Documents  Disparité géographique | enregistrements trouvés : 6

O
     

-A +A

Sélection courante (0) : Tout sélectionner / Tout déselectionner

P Q

V

- n° Vol. 10- n°3 - p. 200-206

La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement apporté par la notion de capabilité développée par Sen à la compréhension de l'inégalité. L'environnement est une « ressource » aujourd'hui fragilisée, à laquelle la santé vient largement s'abreuver, avec une dimension collective, voire même communautaire, parfois en discordance avec la qualité de la vie individuelle. Or cette plasticité de l'environnement est difficile à appréhender dans le contexte français encore largement sous l'emprise du contrat social établi par Rousseau à travers une démarche particulièrement rigide et contraignante pour les individus puisqu'elle impose « l'aliénation totale de chaque associé avec tous ses droits à toute la communauté ». Les travaux de Sen, au contraire, poussent à envisager un paysage social profondément différencié dans lequel interviennent de multiples critères propres aux individus et à leurs capacités. À travers différents exemples d'inégalités dites environnementales, analysés au sein de la région Nord­Pas-de-Calais, ce travail souligne les défaillances du « contrat social » pour lequel, fondamentalement, l'égalité est de rigueur. Cette réintroduction de la nature et de la matérialité remet en cause les politiques établies, démunies pour intégrer les corollaires naturels de l'environnement que sont les limites, l'incertitude, la responsabilité et le long terme. La question des inégalités environnementales est ainsi une manière d'attirer l'attention sur certains dysfonctionnements du social et la rivalité mimétique qu'il institue, source de violence, en place d'une vision plus autonome permettant de construire une dynamique plus adaptée aux ressources existantes dans une perspective de responsabilité collective des biens communs. [Résumé ERS]
La notion d'inégalités environnementales s'est largement popularisée en France depuis une dizaine d'années. Possédant un ancrage sanitaire marqué, elle a rencontré la problématique des inégalités sociales de santé, elles-mêmes venues sur le devant de la scène au début des années 2000. Après un bref rappel de ce que recouvrent les notions étroitement imbriquées d'environnement et de santé, cette contribution met l'accent sur le renouvellement ...

Sciences humaines et sociales ; Santé environnementale ; Santé publique ; Disparité géographique

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10 n°03 - p. 207-210

Le projet PAISARC+ (« pollution atmosphérique, inégalités sociales, asthme, risque cardiaque : influence du contexte de vie ») s'inscrit dans une perspective qui vise à étudier le rôle des expositions environnementales dans les inégalités sociales de santé. L'objectif de ce projet est d'évaluer l'intérêt d'une nouvelle approche mesurant, par le biais d'une typologie et d'une nouvelle unité, les effets du contexte de vie sur le risque d'exacerbation de l'asthme, d'une part, et la survenue d'infarctus, d'autre part, induits par la pollution atmosphérique sur la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS). Les données recueillies par cette dernière sont traitées spatialement à une échelle fine puis regroupées en quatre domaines (socio-économique \; ressources publiques \; environnement physique \; environnement psychosocial). La mise en place d'une analyse factorielle multiple suivie de l'application d'une classification ascendante hiérarchique (CAH) a permis de construire une typologie. Les résultats indiquent que cette approche, en proposant de caractériser le contexte de vie via la typologie et une nouvelle unité d'étude, permet de tenir compte de diverses dimensions de la « défaveur » susceptibles d'influencer l'état de santé.. [Résumé ERS]
Le projet PAISARC+ (« pollution atmosphérique, inégalités sociales, asthme, risque cardiaque : influence du contexte de vie ») s'inscrit dans une perspective qui vise à étudier le rôle des expositions environnementales dans les inégalités sociales de santé. L'objectif de ce projet est d'évaluer l'intérêt d'une nouvelle approche mesurant, par le biais d'une typologie et d'une nouvelle unité, les effets du contexte de vie sur le risque d'...

Système d'information géographique : SIG ; Risque et société ; Disparité géographique

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°03 - p. 200

L'analyse des inégalités face à la santé, après avoir longtemps mis l'accent sur les situations sociales, économiques et culturelles de chaque individu, insiste aujourd'hui sur la nécessaire prise en compte des contextes sociaux, environnementaux et politiques dans lesquels évoluent ces individus. Ces analyses passent par la construction d'indicateurs permettant de repérer des situations locales en faveur ou en défaveur de l'état de santé d'un individu ou de la population dans son ensemble. Ces indicateurs synthétiques, outre leur intérêt pour la surveillance des inégalités face à la santé et l'analyse des déterminants associés à ces inégalités, peuvent également constituer des outils d'aide à la décision en matière d'allocations de ressources et de politiques ciblées de prévention ou de prise en charge de certaines populations. Largement utilisé dans les études anglo-saxonnes depuis la fin des années 1980, leur universalité et la pertinence de leurs composantes sont toutefois aujourd'hui discutées. Il n'existe pas à ce jour d'indicateur localisé faisant consensus et suffisamment standardisé pour permettre des comparaisons entre les différentes études menées dans le champ des inégalités face à la santé. L'objectif de ce projet, regroupant différentes équipes de recherche travaillant sur l'influence du contexte de résidence dans le domaine sanitaire, est de chercher à dégager un consensus concernant la définition, la construction et les conditions d'utilisation d'indicateurs localisés de désavantage en lien avec les inégalités de santé en France. On s'interrogera également sur la capacité de tels indicateurs à rendre compte des vulnérabilités sanitaires en cours ou à venir, et sur leur potentiel d'utilisation dans la gestion des ressources sanitaires. [Résumé ERS]
L'analyse des inégalités face à la santé, après avoir longtemps mis l'accent sur les situations sociales, économiques et culturelles de chaque individu, insiste aujourd'hui sur la nécessaire prise en compte des contextes sociaux, environnementaux et politiques dans lesquels évoluent ces individus. Ces analyses passent par la construction d'indicateurs permettant de repérer des situations locales en faveur ou en défaveur de l'état de santé d'un ...

Méthodologie ; France ; Santé publique ; Disparité géographique

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10 n°3 - p. 216

L'objectif de l'étude est d'explorer la relation entre mortalité infantile, défaveur et proximité aux industries polluantes à Lille entre 2000 et 2009. L'unité géographique est l'Iris (îlots regroupés pour l'information statistique), la plus petite unité pour laquelle des données de population sont disponibles. Les informations sur les cas de mortalité infantile ont été recueillies auprès des mairies. L'adresse de résidence a permis de leur affecter leur Iris de résidence. Les industries polluantes ont été sélectionnées à partir de la base européenne des industries polluantes (EPER, European Pollutant Emission Register/Registre européen des émissions de polluants). Un indice de défaveur a été estimé à l'échelle de l'Iris à partir des données de l'Insee du recensement de 1999. Une analyse bayésienne prenant en compte à la fois la forte variabilité des taux de mortalité dans chaque Iris ainsi que l'auto-corrélation spatiale a permis de déterminer la relation avec la déprivation et la proximité aux industries. Les résultats montrent que le risque de mortalité infantile est multiplié par 1,53 (IC 95 % [1,33-1,76]) pour une augmentation d'une unité de la défaveur. Aucune association significative n'a pu être mise en évidence avec la proximité aux industries polluantes. Notre résultat confirme, à une échelle géographique fine, l'influence du niveau socio-économique sur la mortalité infantile en France. La finesse de notre unité géographique n'apparaît pas adaptée à l'indicateur de proximité aux industries polluantes élaboré. [Résumé ERS]
L'objectif de l'étude est d'explorer la relation entre mortalité infantile, défaveur et proximité aux industries polluantes à Lille entre 2000 et 2009. L'unité géographique est l'Iris (îlots regroupés pour l'information statistique), la plus petite unité pour laquelle des données de population sont disponibles. Les informations sur les cas de mortalité infantile ont été recueillies auprès des mairies. L'adresse de résidence a permis de leur ...

Santé environnementale ; Santé publique ; Disparité géographique ; Pollution industrielle

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°03 - p. 200

Cet article représente la première étude d'inégalités environnementales, à l'échelle nationale, en France métropolitaine, avec le département pour unité spatiale. À travers une analyse économétrique de données de panel pour la période 2000-2004, les taux de mortalité sont étudiés en relation aux immissions de polluants dans l'air ambiant et au statut socio-économique. Les niveaux de concentration de CO, SO 2, NO 2, NO, O 3 et PM 10 sont estimés par interpolation spatiale à partir d'un réseau de stations de mesure de la pollution. Par le biais d'un modèle multivarié, nous étudions les relations entre les taux de mortalité et ses principaux déterminants pour ensuite faire le lien avec la pollution atmosphérique mesurée pour chaque département. Nous trouvons un impact positif et très significatif sur le taux de mortalité toutes causes, plus particulièrement lorsque l'on se situe à de forts niveaux de concentration de pollution avec un risque relativement plus important pour les femmes. Par ailleurs, le dioxyde d'azote agit comme une variable modératrice de l'influence du taux de chômage sur les taux de mortalité. [Résumé ERS]
Cet article représente la première étude d'inégalités environnementales, à l'échelle nationale, en France métropolitaine, avec le département pour unité spatiale. À travers une analyse économétrique de données de panel pour la période 2000-2004, les taux de mortalité sont étudiés en relation aux immissions de polluants dans l'air ambiant et au statut socio-économique. Les niveaux de concentration de CO, SO 2, NO 2, NO, O 3 et PM 10 sont estimés ...

Pollution de l'air ; Santé environnementale ; Sécurité ; Disparité géographique

... Lire [+]

V

- n° Vol. 10- n°03 - p. 239

L'analyse du lien entre l'environnement et la santé est devenue une préoccupation majeure de santé publique comme en témoigne l'émergence des deux Plans nationaux santé environnement. Pour ce faire, les décideurs sont confrontés au besoin de développement d'outils nécessaires à l'identification des zones géographiques dans lesquelles une surexposition potentielle à des substances toxiques est observée. L'objectif du projet Système d'information géographique (SIG), facteurs de risques environnementaux et décès par cancer (SIGFRIED 1) est de construire une plate-forme de modélisation permettant d'évaluer, par une approche spatiale, l'exposition de la population française aux substances chimiques et d'en identifier ses déterminants. L'évaluation des expositions est réalisée par le biais d'une modélisation multimédia probabiliste. Les problèmes épistémologiques liés à l'absence de données sont palliés par la mise en oeuvre d'outils utilisant les techniques d'analyse spatiale. Un exemple est fourni sur la région Nord­Pas-de-Calais et Picardie, pour le cadmium, le nickel et le plomb. Le calcul de l'exposition est réalisé sur une durée de 70 ans sur la base des données disponibles autour de l'année 2004 sur une maille de 1?km de côté. Par exemple pour le Nord­Pas-de-Calais, les indicateurs permettent de définir deux zones pour le cadmium et trois zones pour le plomb. Celles-ci sont liées à l'historique industriel de la région : le bassin minier, les activités métallurgiques et l'agglomération lilloise. La contribution des différentes voies d'exposition varie sensiblement d'un polluant à l'autre. Les cartes d'exposition ainsi obtenues permettent d'identifier les zones géographiques dans lesquelles conduire en priorité des études environnementales de terrains. Le SIG construit constitue la base d'une plate-forme où les données d'émission à la source, de mesures environnementales, d'exposition, puis sanitaires et socio-économiques pourront être associées.[Résumé ERS]
L'analyse du lien entre l'environnement et la santé est devenue une préoccupation majeure de santé publique comme en témoigne l'émergence des deux Plans nationaux santé environnement. Pour ce faire, les décideurs sont confrontés au besoin de développement d'outils nécessaires à l'identification des zones géographiques dans lesquelles une surexposition potentielle à des substances toxiques est observée. L'objectif du projet Système d'information ...

Exposition environnement ; Modélisation du risque ; Système d'information géographique : SIG ; Disparité géographique

... Lire [+]

Mes paniers
Aucun panier créé

0


Z